Rubrique - Le mot du chapelain

Bienheureux Vladimir Ghika

Chers amis, Nous fêtons aujourd’hui 16 mai Le saint de notre paroisse, le bienheureux Vladimir Ghika. La photo que j’ai choisi pour cet article a été prise à l’entré de notre église du Sacré Coeur . On reconnait à l’entrée de l’église Monseigneur Ghika avec ses cheveux et sa barbe blanche, et en bas des marches le bienheureux Anton Durcovici. Voici ce que Jean Daujat écrivait en L’apôtre du XXe siècle Monseigneur Ghika:  » Sa vie, son témoignage, sont d’une actualité extraordinaire […]Parce que l’Amour infini se donne totalement, nous devons aussi nous donner totalement. Mgr Ghika insistait beaucoup sur ce don total de soi à Dieu, sans restriction, sans réserve, sans partage, pour les laïcs comme pour les prêtres, pour les gens mariés comme pour les religieux, dans le monde comme dans le cloître : lui-même l’a vécu et réalisé dans sa vie bien avant de recevoir le sacerdoce. Au fur et à mesure que grandissait sa charité, il a voulu cette offrande volontaire de lui-même de plus en plus totale, il l’a poussée jusqu’à renoncer à sa fortune, jusqu’à la ruine de sa santé, jusqu’à risquer la lèpre au service des lépreux, jusqu’à rester sous la persécution au service des persécutés, finalement jusqu’à cette mort misérable dans un cachot de prison, fin logique en pays de persécution d’une vie donnée à Dieu et à ses frères et consommation définitive de l’offrande volontaire de lui-même par amour : certes, on ne peut parler de martyre au sens le plus strict du mot puisqu’il n’a pas été tué, mais au sens large la qualification de martyr lui convient bien puisqu’il s’est exposé volontairement à une mort qui devait résulter de la longue suite des privations et des mauvais traitements .  » Après l’arrivée du communisme Monseigneur Ghika a fait le choix de rester dans son pays la Roumanie, auprès de ses compatriotes en souffrance. Malgré une santé précaire il continue son activité sacerdotale. Le 18 novembre 1952 il est arrêté. Il subit plus de quatre-vingts interrogatoires nocturnes, il est menacé, battu et torturé et, après un simulacre de procès, est condamné à trois ans d’incarcération dans la prison de Jilava près de Bucarest. Ici, il prêche, raconte ses souvenirs et un peu de joie illumine les visages qui l’entourent. Pour lui, les murs de la prison n’existaient pas. Il était libre, parce qu’il faisait la volonté de Dieu ( Didier Rance, Courage et fidélité. L’Église gréco-catholique unie) . Le 16 mai 1954, il meurt d’épuisement. Voici un très beau documentaire  sur sa vie: Prière : Seigneur Dieu éternel et Tout-Puissant, qui avez donné au Bienheureux Vladimir Ghika, Prêtre et Martyr, le pouvoir de témoigner de la présence vivante de votre amour, même pendant la persécution, par son intercession et par son exemple, accordez-nous donne la grâce de persévérer dans votre service, dans la communion de la Foi apostolique. Par Jésus, le Christ notre Seigneur. Amen. Les personnes qui recevraient des grâces ou des guérisons attribuées au Bienheureux Vladimir Ghika sont invitées à les faire connaître à : Arhiescopia Romano-Catolica , Str. General Henri Berthelot Nr 19, R- 010164 Bucarest (Roumanie).  

Assomption de la Vierge Marie

Le 15 août est la fête patronale de la France. On connaît le voeu de Louis XIII qui a mis notre pays sous la protection spéciale de Notre Dame de l’Assomption en 1638. Les régimes politiques passent. Marie glorifiée demeure, et une mère n’oublie jamais ses enfants. La célébration de l’Assomption, que l’on retrouve chez les orthodoxes sous le nom de « Dormition de la Vierge », est attestée depuis le VIe siècle. A la suite de saint Grégoire de Tours (VIe siècle), saint Albert le Grand, saint Thomas d’Aquin et saint Bonaventure (XIIIe siècle) ont médité sur les derniers moments de Marie, comme en témoignent leurs écrits théologiques. Après avoir consulté les évêques du monde entier, le pape Pie XII a affirmé solennellement la foi en l’Assomption de la Vierge Marie le 1er novembre 1950 : « L’Immaculée Mère de Dieu, Marie toujours vierge, après avoir achevé le cours de sa vie terrestre, a été élevée en corps et en âme à la Gloire céleste ». Prière pour la fête de l’Assomption Nous te saluons, ô Immaculée, Marie, comblée de grâce toi qui, dès le premier instant de ton existence, dès ta conception, a été préservée de tout péché, car tu allais devenir la Mère du Sauveur. Aide-nous à nous tourner vers ton Fils Jésus et à nous détourner du péché. Apprends-nous à prier pour les pécheurs comme tu l’as enseigné à Bernadette, car tu es la Mère du Rédempteur et notre Mère. Nous te saluons, ô Marie, lumière de foi bienheureuse, par ta glorieuse Assomption le Père des Miséricordes t’a revêtue en ton âme et en ton corps de la splendeur du jour unique de la Résurrection. Fortifie notre foi, qu’elle imprègne de sa lumière et de sa vérité notre intelligence, nos actions et notre service en ce monde, car tu es la Mère du plus beau des enfants des hommes et notre Mère. Nous te saluons, Vierge Sainte, toi que l’Esprit de sainteté a comblé de charité et rempli de toutes grâces. Apprends-nous la docilité à l’Esprit d’Amour, pour être comblés d’une vraie charité. Donne-nous la compassion pour toute souffrance et une prière instante pour la paix, car tu es Mère de Miséricorde et notre Mère. Nous te saluons, Mère au pied de la Croix, Vierge fidèle, Mère de l’Église. Apprends-nous à l’aimer et à la servir comme le Corps même de ton Fils livré pour nous et le salut du monde, car tu es la Mère de l’Agneau et du Pasteur et notre Mère. Nous te saluons, Aurore radieuse du Salut, par ta glorieuse Assomption, tu annonces et précèdes la gloire dans leur âme et dans leur corps de tous tes enfants, car tu es la Mère du Monde qui vient et notre Mère. Par Monseigneur de Monléon, évêque de Meaux pour les 150 ans du dogme de l’Immaculée Conception.  

Le Christ est ressuscité !

Fêter la Résurrection de notre Seigneur Jésus Christ c'est tout d'abord se laisser saisir par la louange qui jaillit de son cœur sacré.

Joyeux Noël!

Joyeux Noël !  »Le Seigneur m’a dit : tu es mon Fils. C’est moi qui t’engendre aujourd’hui. Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé : « Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix ». »  »Joie au ciel ! Exulte la terre ! Puisque la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. » Adorons Jésus dans la crèche de notre cœur avec la Sainte Vierge, sa Mère!  »Elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. » Aimons Jésus comme Marie l’aime, avec son cœur, avec ses gestes pleins de tendresse! Laissons nous saisir par cette nouvelle présence de Dieu fait homme, petit enfant, afin de redécouvrir la bonté toute puissante de Dieu! Soyons un peuple ardent a faire le bien, c’est-a-dire aimer le Fils de Dieu dans nos frères et sœurs! Soyons avec le Seigneur, en sa présence! Avec toute ma prière, P. Ioan-Thomas, chapelain (Textes extraits de la liturgie de la messe de minuit)

Solidarité – Colis de Noël

Chers amis, Dimanche dernier, nous avons pu rassembler 13 colis au profit de personnes en situation de précarité connues de la paroisse. Je tiens à remercier tous ceux qui ont déjà fait preuve de générosité. Il nous en manque cependant encore 20 colis pour pouvoir répondre aux besoins de personnes qui comptent sur notre solidarité ! Je sais à quel point vous êtes tous sollicités en cette période, mais nous nous devons de répondre à leur appel à l’aide. Je vous rappelle le contenu des colis : COLLECTE ALIMENTAIRE Vous pouvez apporter soit un colis entier, soit une partie : • 1kg de farine • 1kg de sucre • 2kg de pâtes • 1kg de lentilles • 2kg de ris • Conserves de paté • Chocolats • Huile • Café • Jus de fruits • Fruits secs • A compléter à votre guise avec des denrées non périssables ! Avec ma prière, P.Ioan-Thomas Raileanu

Prenons le temps de nous connaître

Nous allons commencer par prendre le temps de faire de notre communauté chrétienne un lieu de vie et de fraternité, autour de l’Eucharistie.

Bienvenue !

Soyez les bienvenus dans notre paroisse du Sacré Cœur ! Avec les paroissiens qui nous entourent, nous voulons vivre une expérience forte de vie fraternelle, de communion avec Dieu, et de partage.