Actualité En paroisse

Tous-saints!

La meilleure façon de fêter les saints: leur ressembler.

La meilleure façon de fêter les saints: leur ressembler. Pourquoi ne pas essayer de vivre comme eux, ne fût-ce qu’un jour, leur jour, le jour consacré et béni par l’Église, où ils sont «de garde» pour nous aider ? Bx. Vladimir Ghika

Nous aimons ressembler a ceux que nous aimons. En ce jour du 1er novembre, l’Église nous donne ces êtres si chers au Bon Dieu, que nous appelons les saints, pour nous rappeler notre vocation à la sainteté. C’est-à-dire à l’Amour de Jésus, car les saints, ce sont les amis de Jésus. C’est une fête remplie de lumière et joie, qui nous montre que la sainteté est possible et que nous ne sommes pas seuls sur le chemin de la foi.

La fête du 1er novembre est pour tous ceux connu ou qui nous sont restés cachés, et pourtant si proches, dont nous ne connaissons pas les sacrifices, les actes d’amour, les prières, peut-être même des gens de nos familles partis déjà auprès de Dieu ! Ils sont aujourd’hui en fête pour nous partager leur joie, pour nous aider sur notre chemin de foi, d’espérance et d’amour avec leur sollicitude si délicate ! Ils sont les amis du Christ qui veillent sur nous et qui nous conduisent à Jésus.

La fête des tous les saints nous invite à rentrer dans la joie de la présence de Dieu au plus intime de notre vie, comme nos frères du ciel l’ont déjà fait. Les bienheureux du ciel ont vécu les béatitudes que Jésus a proclamé sur la montagne:

« Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.
Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. »

Que les paroles du Christ ouvrent notre cœur à l’Amour de Dieu et de nos frères, afin que notre vie soit une béatitude pour nos proches, c’est-à-dire une source de joie, de présence de Dieu.

L'auteur

Abbé Ioan-Thomas Răileanu

L’abbé Ioan-Thomas Raileanu est le Chapelain – Rector Ecclesiae – de la communauté francophone du diocèse de Bucarest et vicaire de la paroisse roumaine du Sacré-Cœur de Bucarest. Prêtre du diocèse de Bucarest, il a parfait sa formation en France où il a exercé diverses missions durant 15 ans. Revenu dans son pays natal, il est heureux de servir le Christ dans l’église diocésaine de Bucarest, comme Chapelain de la communauté francophone. Tél. : +40754202026, abbe@sacrecoeur.ro